Quelles sont les raisons du succès de Star Wars ?

Mémoire coécrit avec Mahdi Hentati et David Toutain dans le cadre de la formation MIAGE de Toulouse.

Introduction

“Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…”

Au début des années 1970, un réalisateur américain nommé George Lucas, imagine le premier scénario d’une saga qui deviendra un pilier de la culture cinématographique : Star Wars. Il développe une histoire qui se déroule dans une galaxie où deux communautés s’affrontent : d’un côté les soldats du bien et de l’autre les soldats du mal. Progressivement, le réalisateur ajoute de nouveaux éléments à son scénario qui devient alors impossible à réaliser en un seul long métrage. George Lucas prévoit alors la réalisation de trois trilogies et de commencer par la trilogie centrale.

La situation de l’industrie cinématographique américaine à cette époque n’est pas propice à la science-fiction et les studios ne sont pas intéressés par le scénario de George Lucas. C’est grâce au succès de son dernier long métrage, “American Graffiti”, que George Lucas obtiendra finalement un contrat avec la 20th Century Fox. Après un tournage très compliqué, Star Wars apparaît sur les écrans de cinémas américains le 25 mai 1977. Son succès est immédiat et se répand très rapidement dans tout le pays. George Lucas ne s’attendait pas à un tel succès et raconte même avoir vu une file de gens devant un cinéma sans savoir que c’était pour son film.

En France, il attire plus de 6 millions de spectateurs et rapporte un budget de plus de 775 millions de dollars. Ce succès génère également un nombre de ventes de produits dérivés époustouflant permettant ainsi à George Lucas de financer les épisodes suivants de la saga Star Wars. Le film reçoit de très nombreuses récompenses dans les mois qui suivent sa sortie : dix Saturn Awards, un Golden Globe, un Hugo Award, sept Oscar…

Le phénomène Star Wars est alors définitivement ancré dans les esprits avec un public conquis et une industrie du cinéma qui repart de nouveau. Même « la Menace Fantôme », qui sortira en 1999, après près de 20 ans d’absence sur les écrans, fera un carton avec plus de 1 milliard de dollars de recettes. Tous ces chiffres surprennent et nous poussent à connaître le secret de George Lucas pour rendre son film si attractif. Comment un film réalisé avec si peu de moyens et racontant l’histoire d’un simple affrontement entre le bien et le mal est devenu la une de tous les cinémas occidentaux lors de sa sortie ? Pour quelles raisons la saga Star Wars est-elle encore aujourd’hui considérée comme l’une des plus importantes de tous les temps ?

Dans un premier temps, nous verrons que la situation historique lors de la sortie du premier Star Wars ainsi que toutes les références historiques auxquelles le film fait allusions, ont eu des effets favorables à son succès. Ensuite, nous verrons que le scénario de Star Wars repose essentiellement sur des concepts mythologiques qui renforcent l’identification du spectateur. Enfin, nous verrons les impacts socio-culturels qui font que Star Wars reste aujourd’hui une référence dans le monde.

A. Contexte historique

A.1. Les origines de Star Wars

Né en 1944 dans une petite ville de la Californie, George Lucas est fasciné dès son enfance par les arts visuels comme la photographie et la sculpture. Comme tout adolescent américain de son époque, il lit beaucoup de bandes dessinées qui auront par la suite une grande influence sur son imagination (notamment Flash Gordon). Cependant, ce qui va l’attirer vers le cinéma sont les séries et la publicité télévisée avec ses illustrations énergétiques et rayonnantes. Il décide alors d’intégrer l’école de cinéma de l’université de Californie du Sud. A cette époque, il s’intéresse à l’histoire des civilisations, l’anthropologie, et découvre les écrits de Jules Verne et George Orwell, auxquels il va faire référence pour raconter sa vision de l’Histoire et de l’actualité dans l’univers futuriste et dystopique de Stars Wars.

“ J’aime l’histoire. Ainsi, si la base psychologique de Stars Wars est mythologique, les bases politique et sociale sont historiques”

George Lucas

A.2. Quand le fantastique rencontre la réalité américaine

Bataille contre les dictatures

On remarque un lien étroit entre l’histoire de l’Amérique et l’histoire de cette saga. Par exemple, on retrouve la Fédération du Commerce, représentant les intérêts capitalistes du gouvernement communiste, qui se confronte à la République Galactique, représentant la démocratie américaine. Toute cette série s’inspire de l’histoire de l’Amérique et de ses différents avec d’autres gouvernements ou dictatures.

Une république peu démocratique

La République galactique est le régime politique interplanétaire de Star Wars. Elle est représentée par le Sénat, un pouvoir législatif, ainsi que le Conseil Jedi, un pouvoir judiciaire. Le Chancelier suprême est élu par le Sénat (et donc par suffrage restreint). Cette organisation rappelle la structure de la République romaine et les limites des démocraties modernes, dont celle des Etats-Unis.

Un ordre spirituel et militaire

L’ordre Jedi est une organisation monastique et militaire. Elle représente les gardiens de la paix et de la justice de la République. La grande purge Jedi sous l’Empire de Palpatine nous laisse penser que George Lucas s’est beaucoup inspiré de l’histoire de l’Ordre des Templiers.

L’avènement d’un Empire

Palpatine adopte une stratégie similaire à celle d’Hitler pour prendre le pouvoir : il provoque d’abord secrètement un blocus et une guerre contre la planète qu’il représente rappelant ainsi l’incendie du Reichstag le 27 février 1933. Ensuite, il dénonce cet événement tragique pour gagner la sympathie de la population et la remonter contre le pouvoir en place. Ainsi, il gravit les échelons jusqu’à monopoliser le pouvoir politique en dissolvant complètement le Sénat et la transformation de la République en un Empire autoritaire. George Lucas a déclaré que Star Wars était une réaction à l’élection de Richard Nixon et sa politique interventionniste au Vietnam.

Un blocus asphyxiant

Afin de protester contre le vote du Sénat pour la taxation des routes commerciales, la puissante Fédération du commerce décide de mener un blocus sur la petite planète de Naboo. Ce blocus militaire peut rappeler au public le siège économique opéré par les Etats-Unis sur Cuba depuis 1962.

La planète menacée

La planète Alderaan, qui ressemble sensiblement à la Terre, est détruite par l’arme la plus puissante de l’Empire, l’Etoile de la Mort, et ce afin de démontrer aux autres planètes sa puissance militaire. C’est une référence à la guerre froide et la menace de l’arme nucléaire.

Une rébellion triomphante

La victoire des Ewoks – un peuple technologiquement primitif – contre l’Empire surpuissant, fait référence aux Viêt-Cong qui ont su mettre l’armée américaine en difficulté grâce à leur détermination et une meilleure connaissance du champ du guerre.

A.3. Star Wars : Un nouvel espoir

Dans le contexte difficile de la paupérisation de la société et la désillusion qui a suivi la révolution sociale des années 60, Star Wars rompt avec la mode des Space Operas classiques, sombres et alarmistes et se tourne vers le divertissement de masse. En 1975, George Lucas fonde ILM (Industrial Light & Magic), un laboratoire de recherche en effets spéciaux. A la sortie du premier Star Wars en 1977, le public (et notamment les plus jeunes) est émerveillé par les effets spéciaux. Une révolution à Hollywood s’opère et ILM va réaliser par la suite les effets spéciaux de plus de 300 films.

Pour attirer le public, les promoteurs vont cibler les amateurs de BD pour construire leur communauté de fans en allant jusqu’à leurs conventions annuelles (Comic-Con de San Diego, 1976), procédé innovant à l’époque et qui résultera sur une réussite.

B. Inspiration mythologique

B.1. L’inconscient collectif

Le psychanalyste Suisse, Carl Gustav Jung, redéfinit l’inconscient en introduisant le concept d’inconscient collectif commun à tous les êtres humains, constitué d’archétypes. Ces archétypes organisent et structurent l’ensemble des pensées des individus et se retrouvent généralement dans les rêves, les fantasmes et les créations artistiques comme les mythes.

Principe de l’inconscient collectif

B.2. Les mythes

Les mythes proposent une explication sur certains aspects fondamentaux du monde et de la société. C’est un enseignement au travers de constructions imaginaires qui nous explique comment nous devrions tous nous comporter et qui nous met en garde sur certains aspects de la vie. Ainsi, tous les individus s’identifient au protagoniste du mythe notamment grâce au concept d’inconscient collectif évoqué précédemment.

B.3. Le monomythe

Joseph Campbell, un mythologue américain, auteur du livre “Le Héros aux mille et un visages” paru en 1949, développe la théorie du monomythe. Celle-ci stipule que les mythes du monde racontent essentiellement la même histoire de façons différentes : celle du voyage du héros et de son voyage initiatique débouchant sur la transition d’une identité à une autre.  L’application du monomythe peut cependant aider à apporter une dimension mythologique au récit, à condition que les principes archétypaux soient utilisés de façon pertinente, en accord avec le propos de l’histoire racontée.

B.4. Le voyage de Luke

Passionné par la mythologie grecque, romaine et indienne, George Lucas se basera sur les travaux de Joseph Campbell et sur sa théorie du monomythe pour écrire le scénario de Star Wars 4 « Un nouvel espoir ». La structure fondamentale du monomythe se développe en 12 grandes étapes qui correspondent aux grands chapitres successifs de Star Wars « Un nouvel espoir » :

Un monde ordinaire

Tout commence avec un individu ordinaire et insouciant vivant dans un environnement qui lui est confortable et qui est généralement similaire à celui du spectateur qui s’identifie donc très aisément au personnage. Dans Star Wars 4 : Luke Skywalker est un jeune fermier vivant avec son oncle et sa tante en plein milieu du désert. Il rêve de devenir pilote pour combattre l’Empire, une organisation politique dirigée par le diabolique Dark Vador.

L’appel à l’aventure

Le héros se retrouve confronté à un événement qui vient le bousculer dans sa vie et lui laisse le choix entre une vie banale ou une vie trépidante remplie de nouvelles connaissances. C’est l’appel de l’aventure souvent symbolisé par un signe, une voix ou encore un rêve mettant notre héros face à une situation qui le dépasse complètement. SW : Luke intercepte un appel au secours de la part d’une certaine princesse Léia.

Rencontre du mentor

Le héros rencontre ensuite un grand sage qui deviendra par la suite son mentor. De par son expérience, celui-ci apporte un enseignement spirituel et offre un pouvoir ou un objet magique à notre héros pour l’aider dans son aventure. SW : Obi-Wan Kenobi est un ancien Jedi qui offre à Luke le sabre laser de son père et lui explique les concepts de la Force. A ce stade, Luke n’est pas encore prêt mentalement pour répondre à l’appel et préfère le refuser.

Acceptation de l’appel

Un événement survient et frappe le héros de façon personnelle, en général par la perte d’un proche. Le héros accepte finalement de répondre à l’appel accompagné de son mentor qui l’aidera tout au long de son aventure. SW : Luke retrouve toute sa famille assassinée par l’armée de Dark Vador qui cherche à récupérer l’appel au secours de la princesse. Il accepte l’appel et se lance dans l’aventure accompagné d’Obi Wan Kenobi.

Passage du seuil de l’aventure

Le passage du premier seuil représente la transition du connu à l’inconnu et renforce l’engagement du héros dans sa quête en surmontant notamment sa peur face à des individus dangereux et étranges. SW : Luke et Obi Wan pénètrent dans la ville de Mos Eisley et plus particulièrement dans la cantina, lieu où des contrebandiers, des mercenaires et des créatures étranges se retrouvent.

Epreuves, rencontres des alliés et des ennemis

Le héros prend connaissance de ce monde inconnu : il se fait des alliés, des ennemis et traverse un certain nombre d’épreuves. C’est ici que commence la deuxième phase du rite de passage. SW : Luke rencontre Han Solo et Chewbacca, de loyaux alliés qui l’aideront dans l’accomplissement de sa quête. Il se retrouve également confronté à différentes altercations avec ses ennemis : le premier dans la cantina avec des mercenaires et le second avec des soldats de l’Empire. Il découvre la puissance de ses alliés, en particulier de son mentor, et en tire des leçons.

Accès à la caverne

Le héros doit accéder à un lieu dangereux qui le mènera vers l’objet de sa quête et qui peut abriter son ennemi juré. Il passe alors le deuxième seuil le plus important de son aventure. En général, le héros n’y pénètre pas seul : il est accompagné de ses alliés avec qui il prépare minutieusement une entrée furtive, c’est « l’Approche ». SW : Luke et ses compagnons pénètrent dans le quartier général de Dark Vador, l’Étoile de la Mort. C’est à l’intérieur de celle-ci que la princesse Léia est retenue prisonnière.

L’épreuve ultime

C’est une étape critique pour notre héros. Il se retrouve dans la pièce la plus dangereuse de la caverne et doit affronter la mort. C’est un moment sombre pour les spectateurs, angoissés par le suspense de savoir si le héros va vivre ou mourir. S’il meurt, c’est pour renaître : une des sources majeures du mythe héroïque. SW : Luke et ses compagnons ont réussi à sauver la princesse et se retrouvent ensuite pris au piège dans un immense broyeur d’ordures qui se referme. Ils réussiront finalement à s’échapper et Luke fera l’expérience de la Mort en perdant son mentor, tué par Dark Vador.

Acquisition de l’objet de la quête

Après avoir survécu à la mort, le héros peut prendre possession du trésor. Celui-ci peut être très différent selon la quête : un secret, une arme ou encore un élixir magique. SW : En plus d’avoir sauvé la princesse, Luke apprend que son robot transporte avec lui les plans de l’étoile de la Mort qui peuvent permettre à la Rébellion de détruire cette arme de destruction.

Chemin du retour

Sur la route de son retour, le héros est confronté aux conséquences de son acquisition précédente et doit surmonter une nouvelle épreuve qui a pour but de l’empêcher de ramener l’objet de sa quête dans son monde. SW : Luke et ses alliés sont parvenus à s’échapper, mais il leur reste à affronter des chasseurs de l’Empire partis à leur poursuite. Jusqu’à présent Luke n’avait jamais été amené à utiliser ce type de canon lasers dont il se servira très bien puisqu’il détruira des chasseurs ennemis.

Renaissance

Les forces du mal se voient donner une dernière chance de victoire avant d’être totalement battues par notre héros. C’est son ultime épreuve : il devra prouver qu’il a retenu l’enseignement que son mentor lui a donné validant ainsi son parcours initiatique. C’est une répétition de l’épreuve ultime à un degré de difficulté supérieur qui mèneront le héros à son accomplissement personnel : la mort définitive de son ancien moi et la naissance de son nouveau. SW : Grâce aux plans de l’étoile de la Mort, Luke intègre les rangs de l’armée de la Rébellion pour une attaque décisive contre l’étoile de la Mort et la détruire. S’il ne réussit pas, elle détruira la planète où se situe la base de la Rébellion. Après de nombreuses pertes humaines, Luke parvient à détruire l’étoile de la Mort

Retour avec l’objet de la quête

Le héros revient de sa quête totalement transformé et rapporte avec lui le résultat de son accomplissement personnel : un trésor, l’amour, la liberté ou simplement le savoir et l’expérience qui serviront un jour à la communauté. SW : Luke retourne à sa base où il est reçu comme un héros et reçoit une médaille militaire comme récompense. Il a finalement affronté tous les dangers qui le mettaient à l’épreuve et valide l’enseignement transmis par son mentor.

B.5. Conséquences

Grâce au concept de monomythe, notre héros évolue soit de façon positive soit de façon négative au travers des différentes étapes de son voyage. Le monomythe ne reste cependant pas une recette type pour réussir un scénario : on peut ne pas utiliser l’ensemble des étapes et il est possible de modifier leur ordre d’apparition. Néanmoins, toute modification de ce schéma doit entraîner une reconsidération de la cohérence du parcours initiatique du héros et donc de l’enseignement transmis.

Star Wars a très bien respecté le schéma du monomythe : les spectateurs s’identifient à l’histoire, aussi bien les enfants que les adultes (parfois conscients du schéma utilisé) car le voyage initiatique du héros colle parfaitement avec le voyage de notre vie et l’idée de notre accomplissement en tant qu’individu. Dans le cas où le héros se transforme de façon positive, c’est la réussite finale de sa quête et la reconnaissance de son entourage qui se rapporte à cet accomplissement personnel. Dans le cas où le héros se transforme de façon négative, c’est un enseignement sur ce qu’il ne faut pas faire.  Dans les deux cas, les spectateurs y découvrent différentes leçons de vie par le biais de l’enseignement donné au héros par son mentor. Tout ce que le héros apprend pendant son voyage renforce le concept de mythe.

C. Impacts culturels

C.1. Star Wars dans notre vie de tous les jours

Star Wars est aujourd’hui connue dans le monde entier. On peut remarquer en effet la mise en place d’un jeu de mot qui est ensuite devenu la journée de Star Wars (Star Wars Day) avec le 4 mai (May the fourth) parodié en « May the fourth be with you » ou littéralement « que la force soit avec vous ». Cette blague a été créée par le parlement Anglais lorsque plus de 390 000 habitants Anglais ont répondus “Jedi” à la question “quelle est votre religion ?”. Ce genre d’évènement nous montre bien l’impact sur la culture que peut avoir une saga mondialement connue comme Star Wars. Par exemple il existe aussi des références faites par des présidents comme Ronald Reagan ainsi que Barack Obama.

C.2. Le féminisme

Le féminisme est une valeur prônée dans Star Wars car dès les premiers films nous remarquons la présence de femmes fortes telles que Padmé (politicienne très jeune) ou encore Léia (dirigeante de la Rébellion). Ceci introduit une notion d’égalité bien réelle dans cet univers. Il y a aussi le cas de la mère d’Anakin qui se montre très protectrice envers son enfant. Ces personnages montrent l’importance du rôle de la femme dans les films.

C.3. Les pouvoirs

Dans Star Wars, l’Empire est dirigé par Palpatine, un chef suprême et unique qui impose ses lois partout dans la galaxie. On pourrait donc rapprocher cette image à plusieurs dictatures des temps modernes (Staline, Hitler, Mussolini …). Cette notion de chef unique voulant éradiquer ses opposants (Sith contre Jedi) est une allusion aux phénomènes qui ont eu lieu au XXème siècle, comme le 3ème Reich par exemple.

C.4. Postérité de la saga

Œuvre planétaire, Star Wars a influencé des générations entières et est devenu culte depuis. On y retrouve des liens intergénérationnels, En effet, l’implication des familles, sur plusieurs générations, dans les guerres et batailles de la saga, est comparable aux différents conflits surmontés par le peuple américain au XXe siècle. On remarque aussi le lien étroit entre ce que deviennent les parents et ce que deviennent leurs enfants avec par exemple Anakin qui devient Dark Vador et son petit-fils Kylo qui passe du côté obscur, lui aussi. Il y’a également Padmé qui est politicienne dont la fille, Leia, obtiendra une place importante dans le gouvernement rebelle. La saga nous montre l’influence des parents sur leurs enfants, leurs pensées et opinions. La saga SW comporte ainsi de nombreuses références implicites au monde réel.

C.5. L’influence des relations amoureuses dans Star Wars

Relation amoureuse entre Solo et Leia

Han Solo et Leia représentent dans la trilogie une importante partie du nouvel espoir qui naît car tout autant que Luke et Leia, sans Han Solo l’histoire n’avancerait pas. En effet, il sauve les deux autres héros de nombreuses fois et une histoire amoureuse s’installe progressivement entre lui et Leia. Ceci lui permet de devenir un véritable héros en rejoignant les rebelles malgré son passé de mercenaire et de contrebandier. Ceci montre aux spectateurs que tout le monde peut participer dans un conflit qui ne les concerne pas et ainsi devenir une bonne personne.

Relation familiale entre Vador et Luke

La relation entre Dark Vador et son fils Luke est complexe. Elle révèle plusieurs problèmes familiaux présents dans nos foyers. On peut voir dans les films le fait que Vador souhaiterait que son fils prenne le même chemin que lui alors que ce dernier refuse.

Relation amoureuse entre Anakin et Padmé

Anakin et Padmé vivent une relation interdite à cause des règles que sont imposées aux Jedi (pas de romance). Cette rébellion est le premier pas de notre protagoniste vers le côté obscur de la force. C’est ainsi qu’est montré le début de la déchéance d’Anakin.

Relation familiale entre Anakin et sa mère

Anakin est, dès le premier film de la saga (La menace fantôme), un personnage très attaché à sa mère qui l’élève seule dans un contexte hostile d’esclavage. Lorsque Qui-Gon Jinn l’éloigne de sa mère pour en faire un Jedi, c’est le premier pas de sa déchéance vers le côté obscur. Cette blessure permet au spectateur de s’identifier à un personnage qui attire la sympathie de par son passé triste ainsi que sa situation actuelle.

C.6. L’origine des conflits

Les gentils, les méchants, le côté lumineux, le côté obscur, une guerre éternelle entre la lumière et l’ombre dans un univers futuriste de science-fiction. Quel côté recouvre l’univers ? C’est une problématique classique placée dans cet univers : le choc entre les bons et les mauvais prend une autre allure avec des sabres-lasers de couleurs différentes suivant le côté lumineux ou obscur. Elle permet d’attirer l’œil du spectateur et de l’entraîner dans une course prenante pour la survie ou la destruction de l’univers.

C.7. Une saga pour tout le monde

Diversité des personnages

Cette saga très appréciée développe une histoire profonde et intéressante. La première trilogie (épisodes 4, 5 et 6) propose une histoire déjà commencée dont nous ne connaissons pas le début mais qui permet quand même de vivre l’œuvre. Nous ressentons immédiatement l’histoire, l’angoisse des personnages, leurs objectifs ainsi que ce qu’il se passe dans ce monde déchu dans lequel un nouvel espoir émerge. Le divertissement provoqué par un monde en chute qui n’attend que d’être sauvé en suivant les seuls personnages qui le peuvent est immédiat et nous entraîne rapidement aux côtés de ces personnes qui nous donnent une raison de croire que le monde décrit dans l’œuvre n’est pas fini. Le récit n’est pas seulement axé sur un sujet sérieux, il y a beaucoup d’humour et de critiques caricaturales mises en place. Par exemple, encore avec les personnages de Leia et Luke qui sont diamétralement opposés : Luke est un Jedi timide et gauche, sa sœur, Leia, est débrouillarde, aventureuse et déterminée. Leurs disputes aident à détendre l’atmosphère malgré l’ambiance générale de l’univers qui est en pleine crise.

Evolution simultanée

Anakin est un petit garçon, dans les premiers épisodes, que l’on voit grandir pour ensuite devenir un des antagonistes principaux de la saga : Dark Vador. Ensuite, vient Luke le fils d’Anakin dont on va suivre le parcours tout au long d’une trilogie. En suivant l’évolution de ces héros, l’histoire devient accessible à tous les âges. Que l’on soit enfant, adolescent ou adulte, il y a obligatoirement un moment de l’histoire qui nous correspond avec un héros qui nous ressemble et nous fait réagir.

Importance de la femme

La présence de personnages féminins comme personnages clés dans la saga tels que Leia, Padmé ou encore la mère d’Anakin permet d’ajouter une présence et une importance féminine au récit. Ainsi, les femmes s’identifieront à ces personnages et apprécieront d’avantage l’histoire.

Conclusion

Pour conclure, Star Wars est une représentation métaphorique de l’Amérique permettant aux spectateurs de faire le lien entre le film et la réalité. Ensuite, le fait d’avoir repris la théorie du monomythe développée par Campbell accentue l’identification du spectateur au protagoniste. Enfin, c’est grâce à la diversité des personnages et leurs histoires romantiques, rancunières et familiales que Star Wars est devenu accessible à tous.

En dépit d’un début difficile en raison d’un budget de marketing limité et une sortie prévue seulement dans 32 salles en Amérique, Star Wars réussit à atteindre beaucoup plus que sa cible principale qu’étaient les enfants. L’engouement du public et la couverture médiatique qui a accompagné ce succès planétaire ont fait de Star Wars un vrai mythe moderne qui se transmet de génération en génération, et pour certains ce serait “la plus grande histoire jamais contée”.

Le succès de Star Wars a permis le développement de beaucoup de produits dérivés comme des bandes-dessinées, des jouets pour enfant, des objets de collections (sabres-lasers collector …), des séries d’animations et bien d’autres. Tous ces dérivés augmentent l’attraction de cette saga déjà devenue culte, et attirent un public qui n’est pas forcément intéressé par la cinématographie ou la lecture.

Sources

Leave a Comment